"Alfons Mucha et les Bergès, une amitié" ou quand l'Art nouveau s'invite à la maison

20/09/2018

Ouvrons cette série « Inspiration » par une très belle visite : celle de l’exposition temporaire consacrée à Alfons Mucha à la maison Bergès. Mucha et Bergès, c’est une histoire d’amitié que l’on peut découvrir dans cette magnifique maison transformée en musée.

 

L’exposition temporaire est prolongée jusqu’au 25 septembre, puis s’arrêtera pour reprendre de plus belle à partir du 10 octobre pour une nouvelle version, avec de nouvelles affiches. Ca se passe à la Maison Bergès-Musée de la Houille Blanche à Villard Bonnot dans l’Isère (tout près de Grenoble) et c’est gratuit.

 

                                                       

Mais qui sont les Bergès, qui est Mucha, qu’est-ce que l’Art Nouveau ?

 

Aristide Bergès (1833-1904)

 

Aristide Bergès est un industriel papetier et ingénieur hydraulicien du XIXème siècle, diplômé de l’Ecole Centrale des Arts et Manufactures de Paris. C’est un peu un Géo Trouvetout, la tête toujours en ébullition,  Monsieur  « 1000 idées à la minute » comme en témoigne la liste des brevets qu’il a déposés.  Il installe son entreprise à Lancey en Isère. Les amoureux de la science découvriront toutes les innovations de cette période, notamment dans le domaine de l’hydroélectricité.

 

 

Cependant, il n’y a pas que la science à l’honneur dans cette maison. Aristide Bergès, tout scientifique et industriel qu’il est, se passionne également pour l’art. Et celui-ci saute aux yeux dans sa maison à proximité de sa papeterie.

 

Il ne faut pas se fier aux apparences extérieures. D’aspect sobre à l’extérieur, l’intérieur reflète les goûts des propriétaires et de l’époque, pour l’éclectisme et l’Art nouveau, courant en vogue au tournant du siècle.

 

Les halls sont particulièrement impressionnants. Les Bergès, Aristide et son fils cadet Maurice, sont des grands amateurs d’art et sont amis avec de nombreux artistes dont Alfons Mucha, figure de proue de l’Art Nouveau.

 

Alfons Mucha (1860-1939)

 

Alfons Mucha est un affichiste, illustrateur, peintre tchèque et la figure emblématique de l’Art Nouveau. Il est célèbre pour ses affiches notamment pour les pièces de théâtre avec Sarah Bernhardt. L’exposition temporaire présente une partie de ces affiches ; publicités, calendriers…

 

 

Mais on voit d’autres facettes de son travail dans la maison Bergès où il a séjourné plusieurs fois. On y découvre tout d’abord sa chambre avec une très belle série de peinture sur verre et quelques œuvres relatives à l’aventure industrielle de la famille, par exemple ce pastel représentant Aristide Bergès et une figure de la houille blanche.

 

 

 

L’Art nouveau

 

Voici une petite présentation rapide et succincte de cet Art Nouveau dont il est question depuis le début de la visite.

 

Art nouveau, Jugendstil, Sécession, Modern Style, Arte Joven, Stile Liberty

Autant de noms, en fonction des pays d’Europe, pour signifier un même phénomène prenant sa source en Angleterre dans le mouvement Arts and Crafts, celui du refus de la production industrielle en série et de ses produits calibrés.

 

Ce mouvement débute vers 1870 et prend fin avant la première guerre mondiale. L’ensemble des artistes européens portant ce mouvement, aspirent à un art neuf, contemporain, moderne. S’il y a des nuances en fonction des pays, des artistes, il existe un socle : les lignes fluides et les ornements végétaux, l’organique et l’asymétrie. Tous partagent une ambition ; celle de renouveler l’art de fond en comble et de rendre à la beauté sa position dominante dans le quotidien.

 

C’est ce que je retiens de ce mouvement et dont je veux faire mon leitmotiv ; « rendre à la beauté sa position dominante dans le quotidien ».

 

Nous aurons certainement l’occasion de reparler de l’Art Nouveau et de tous ces artistes, ce n’est que le début du voyage.

 

En résumé, s’il faut démontrer que les sciences et l’art ne sont pas incompatibles c’est là qu’il faut aller. En un seul endroit, cette maison attire les passionnés d’histoire des inventions, des technologies, des machines en tout genre mais également les passionnés d’art. Et de là à penser qu'il est tout à fait possible de passer d'une carrière technique à l'artisanat d'art, il n'y a qu'un pas.

 

Et cerise sur le gâteau, la région autour de Grenoble est magnifique, sans chauvinisme aucun.

 

Share on Facebook
Please reload

Catégorie

Please reload

Articles récents

Please reload

Par tags

Please reload