Après les tiny house, le tiny atelier

15/10/2018

Après m’être présentée, il est temps de présenter mon lieu de travail, c’est-à-dire mon petit atelier. Tout le monde connait les tiny house, ces micromaisons venues des states, voici maintenant le tiny atelier venu… de chez moi !

 

 

Je vous invite donc à visiter mon tiny atelier…ce sera vite fait mais il y a tout ce qu’il faut pour relooker des meubles :

  • Un stock de produits divers et variés pour les différentes étapes du relooking depuis la préparation jusqu’à la finition ; papiers abrasifs, décapant (bio), peinture d’impression, peinture, pigment, vernis et autres petites choses pour des petites restaurations si besoin

 

  • Un point d’eau ; essentiel mais à consommer avec modération  (rien de tel qu’un camion pour gérer sa consommation d’eau) et uniquement pour tous les travaux avec des peintures acryliques.

 

  • Des établis pour les travaux sur des petits objets par exemple des cadres, des postes TSF…

  • Un mur d’entrainement… et oui, il est parfois nécessaire de faire des essais de décor ou de technique avant de se lancer dans la décoration d’un meuble, on peut alors le faire sur une plaque de medium ou sur papier kraft au mur. Mon mur peut aussi me servir de support pour faire des panneaux décoratifs

  • Un planning ; l’organisation est très importante quand on travaille dans un petit espace. Il faut connaitre toutes les étapes du traitement des différents meubles, planifier ces étapes les unes en fonction des autres pour ne pas se retrouver bloquée.

  • Un extincteur ; la sécurité c’est très important et je ne dis pas ça simplement parce que c’était mon ancien métier. Mais on peut allier sécurité et décoration, non ? C’est quand même un vrai extincteur, pas très grand certes mais il suffit d’un verre d’eau pour éteindre un feu lors de la première minute, un seau d’eau est nécessaire dans la 2ème minute et il faut une citerne d’eau pour circonscrire l’incendie dès la 3ème minute.  Néanmoins, le meilleur moyen est la prévention, éviter le départ d’un incendie donc être nickel sur son installation électrique, faire attention au rangement des produits (notamment les produits incompatibles). Et surtout, ne pas laisser des chiffons imbibés d’huile de lin, en boule. En effet, l’huile de lin fait partie des matières à forte propension de combustion spontanée. L’huile de lin, sur le chiffon, s’auto-échauffe. Cet auto-échauffement est assez important pour mener à l’emballement thermique faisant naître un feu couvant dans le chiffon et les flammes prennent naissance. La solution est donc de toujours rincer le chiffon à l’eau et le faire sécher à plat.

 

  • Autre élément important dans un atelier est l’éclairage…et là, c’est le drame. C’est le point à retravailler dans mon tiny atelier. Même si j’ai une jolie petite fenêtre, je manque cruellement de lumière naturelle et il manque un peu de lumière à certains endroits. Les néons et leur emplacement ne sont pas ce qu’il y a de mieux pour peindre, c'est une action à mettre à l'ordre du jour de ma prochaine réunion brainstorming avec moi-même !

  • Des petites couches décoration pour s’imprégner d’un univers, se sentir bien sur son lieu de travail. Voilà un peu ce que j’aime ; le vintage, l’art nouveau…

 

  • J'ai également mon petit coin bibliothèque avec tous mes livres références.

Voilà, le tour du propriétaire est fait, il est bref mais avec un peu d'organisation, de bonne volonté et de soutien, on y arrive.

Ce qui à la base, n'était pas un choix est devenu une évidence.

 

Heureusement que j'ai suivi le conseil d'Arthur Ashe : "Commence là où tu es, utilises ce que tu as, fais ce que tu peux."

 

Tags:

Share on Facebook
Please reload

Catégorie

Please reload

Articles récents

Please reload

Par tags

Please reload